Bleach-innovation: le forum Rpg bleach


 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Parc en périphérie de Tokyo (Topic Libre premier post !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hisame S
Invité



MessageSujet: Parc en périphérie de Tokyo (Topic Libre premier post !)   Sam 14 Avr 2007 - 23:04

En ce début de journée Shizumaru était allongé sous un cerisier situé dans un petit parc en périphérie de Tokyo. En cette saison les gens étaient nombreux à s’y promener. On pouvait y voir tous les clichés possibles : des enfants qui courent dans l’herbe avec les parents se situant à proximité pour les surveiller, des couples, assis sur les bancs qui s’embrassent, des gens qui pique-niquent etc.

Et au milieu de tout ça une âme errante. Après plusieurs mois, cette situation commençait à l’exaspérer. Il ne savait pas vraiment ce qui lui arrivait ou ce qu’il était. Le mot qui d’après lui se rapprochait le plus de sa condition était « zombi ». Ni mort, ni vivant, coincé quelque part entre les deux. L’absence d’objectifs, de raisons de vivre et de communication avec d’autres êtres vivants commençait à lui pesait. C’est donc couché dans l’herbe sous l’ombre d’un arbre qu’il réfléchissait à ce qu’il pouvait bien faire. Une légère brise se mit à souffler et Shizumaru le sentit rafraîchir son visage. Il se mit à sourire ironiquement. La raison de rictus ? Et bien s’il s’était mis à l’ombre c’est tout simplement parce qu’il avait trop chaud. S’il ressentait la chaleur, ça voulait bien dire qu’il y a encore en lui quelque de chose de vivant. Manque de chance ou bien signe du destin ? Il avait les inconvénients de la vie mais également ceux de la mort car il était invisible aux yeux du monde. Il se trouvait dans une autre dimension quelque chose comme ça.

L’inconvénient quand on est dans cet état, c’est que les occupations sont plutôt limitées. Au début, le voyeurisme était une activité amusante mais on s’en lasse très vite. Pouvoir aller où on veut, quand on veut avait aussi son charme mais à quoi cela sert-il de vivre des moments qu’on ne peut partager ? En tout cas, ça n’était pas avec les Hollows qu’il pourrait avoir une discussion. Ceux qu’il avait rencontré ne savaient dire que « Je vais te tuer » et parfois avec la variante « Je vais te dévorer avec plaisir ». La phase à la limite de la léthargie qu’il était entrain de traverser l’empêchait de se mettre en colère au vu de son destin. Cela avait au moins l’avantage de ne pas réveiller ce qui sommeille en lui. Depuis quelques temps, il cessa de maudire sa vie.

Il tourna la tête en direction des rires d’enfants qu’il venait d’entendre et essaya de se rappeler la dernière fois où il ria de cette manière. Ce qu’il ne savait pas c’était que quelqu’un qui avait la capacité de le voir se trouvait dans le parc.
Revenir en haut Aller en bas
Akira Ha
Invité



MessageSujet: Re: Parc en périphérie de Tokyo (Topic Libre premier post !)   Dim 15 Avr 2007 - 13:31

(bon bah, j'me lance ^^)

*Hm... Je pense qu'il serait temps.*

Assis dans un canapé, Akira soupira légèrement. Il s'habituait tant bien que mal à sa condition d'humain, style de vie qu'il avait décidé d'adopter en rapport à sa véritable identité. Il ne ressentait pas la fatigue, mais de peur que son entourage soupçonne quelque chose, il faisait semblant d'aller se coucher et ne ressortait de chez lui qu'à l'heure qu'il jugeait normale de se lever pour un humain. Il se leva et se dirigea vers la fenêtre de sa chambre pour ouvrir les volets et la fenêtre. Bien qu'il n'avait pas l'usage de la vue, il sentait la chaleur du soleil et la fraîcheur d'une légère bise lui caresser le visage. Une bonne journée se profilait à l'horizon. Il se dirigea vers la cuisine, éplucha une pomme qu'il mangea en guise de petit déjeuner, et se décida à sortir faire un tour.

Des dizaines de personnes étaient déjà dans les rues, flânant ici et là, regardant à droite et à gauche... Les humains ont vraiment un comportement imprévisible. Peut-être qu'Akira devrait calquer le sien sur eux, après tout, il était sensé être comme eux... Sensé, seulement, car la vérité était toute autre, mais personne ne devait le savoir. Les risques que quelqu'un ait une force spirituelle suffisament élevée pour faire la différence entre Akira et un vrai être humain étaient minimes, mais il devait tout de même être vigilant. Il masquait constament sa force spirituelle et s'efforçait de sembler décontracté, sympathique et sociable.

Cependant, malgré ses sens spirituels diminués volontairement, il ne perdait pas pour autant ses sens d'aveugle, et il percevait toujours aussi bien qu'un voyant le monde qui l'entourait. Ses pas l'ammenèrent dans un parc, apprement assez fréquenté à cette heure de la journée. Se mêlant à la foule, il décida de s'y laisser perdre quelques temps. Son odorat lui laissait percevoir que les arbres étaient en floraisons, spectacle qu'il ne pouvait contempler. Son ouïe lui permettait d'entendre des enfants jouant tranquillement, avec de temps à autre un rappel de la part de leur parents, leur interdisant de toucher telle ou telle chose, pour un prétexte que seule la naïveté propres aux jeunes enfants leur indiquait que c'était vrai. Il entendait également des gens au téléphone, des gens apprement pressés qui ne faisaient que passer par ici, pour prendre un raccourcis. Il se demanda quel genre de travail ils devaient faire. En tant que faux humain, il s'en était trouvé un, un travail. Mais apparemment plus relax que celui de cette personne qui s'excusait milles fois auprès de son patron, lui affirmant que sa voiture était en révision et que les transports en commun étaient en grève. Oui, tout ici respirait le comportement humain.

Tout, à part une petite ombre au tableau... Voulant garder une totale liberté, Akira s'était refusé à prendre un chien d'aveugle et se repérait non seulement avec ses sens communs aux autres humains, mais aussi avec son sens spirituel. Il ressentait les auras autour des gens, assez faible autour des humains, mais étrangement, quelqu'un dans ce parc possédait apparemment un reiatsu beaucoup plus élevé que la moyenne. Humain ou pas, impossible de le savoir pour l'instant. En cherchant du "regard", le jeune homme au cheveux de la couleur de la lune trouva la cause de cette perturbation spirituelle, une personne allongée sous un arbre, un homme apparement. Assez jeune, probablement plus qu'Akira. En s'approchant, il ne fit que confirmer ses pensées. Il sentit un reiatsu beaucoup plus élevé que chez les humains, un reiatsu semblable à celui d'un shinigmai ou d'un hollow, peut-être les deux. Cette personne était peut-être comme Akira, finalement... Il en déduisit que les autres dans le parc ne le voyait probablement pas. Ne voulant pas affecter sa nouvelle image d'humain, il s'assit à côté de la personne, adossé contre l'arbre, et sortit un pomme de sa poche. Tout en mangeant, il parla d'une voix faible, de façon à ce que les autres gens le voient mâcher la bouche ouverte, pour ne pas être pris pour un fou.


"Belle journée, n'est-ce pas ? On dirait que la foule ne vous attire pas vraiment, je me trompe ?"


Dernière édition par le Dim 15 Avr 2007 - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hisame S
Invité



MessageSujet: Re: Parc en périphérie de Tokyo (Topic Libre premier post !)   Dim 15 Avr 2007 - 20:50

Ce que Shizumaru ignorait encore, c’est que dans quelques temps il allait faire une rencontre pour le moins surprenante. Pour l’heure il était toujours allongé lorsque quelqu’un vint s’adosser à l’arbre juste à côté de lui. Il tourna la tête et vit un jeune homme avec les cheveux gris. « Etaient-ils décoloré ? » se demanda-t-il. Apparemment tout ce que souhaitait cette personne, c’était passer un moment tranquille et peut-être seul. Pour la deuxième hypothèse c’est raté.

Cela rassura cependant Hisame que ce soit une personne à première vue calme qui s’installa à côté de lui. Il faut dire qu’il a souvent eu le droit à des désagréments. Les derniers en date ? Il y eut les chiens qui venaient faire leurs besoins juste à côté de lui, les couples en chaleur qui s’embrassent allègrement, les bébés qui hurlent sans arrêt et sans raison apparente. Il se demandait d’ailleurs comment les nourrissons faisaient pour ne pas user leurs cordes vocales à en juger par la manière dont ils en abusent.

Comparer à ça un homme mangeant une pomme est reposant. Ceci bien sûr dans l’hypothèse où il s’agit d’une personne normale. Dans le cas présent il s’agit plus d’un stimulant pour Shizumaru. Il fixait le passant mangeant sa pomme lorsqu’il l’entendit prononcer d’une voix faible un salut suivant d’un « On dirait que la foule ne vous attire pas vraiment, je me trompe ? ». A force d’avoir passé tout ce temps isolé du monde, il ne réagit pas tout de suite à cette question. Il fronça les sourcils et scruta le paysage. Avec qui pouvait-il bien discuter ? Il se rappelait l’avoir vu venir seul. Y avait-il une autre personne à côté de l’arbre ? Il se redressa en partie. Il était à présent assis. Il voyait un peu mieux le décor mais ça ne le rassurait pas de constater que l’homme aux cheveux gris était effectivement seul.

Hisame se grattait la tête car il n’arrivait pas à trouver la solution à son problème. Il eut finalement un éclair. La seule explication logique était un kit main libre. Il s’était avoir plusieurs fois avoir de son vivant pensant que les gens étaient fous de parler tout seul. Il se trouvait ensuite pathétique lorsqu’il voyait les écouteurs dans les oreilles. Toute compte fait en y réfléchissant la phrase qu’il venait d’entendre était assez étrange et semblait le concerner. Il se dit qu’après tout il ne risquait pas de passer pour un idiot car il était impossible que quelqu’un puisse le voir. « Qu’est-ce qu’on risque à tenter le coup ? » se disait-il.

Il était temps à présent qu’il réponde car le délai entre la question et la réponse commençait à être important. C’est sans grande conviction et avec un ton qui laissait suggérer qu’il pensait à haute voix qu’il dit :


« Ho vous savez en fait c’est plutôt le contraire c’est la foule qui n’est pas attirée par moi. J’ai tout essayé pour attirer leur attention. J’ai fais des grands gestes devant eux, j’ai crié, tenter tous les moyens de communication possibles mais rien à faire. Même la fois où j’ai couru tout nu au milieu d’une grande ville. Aucune personne ne semble voir que je suis là. Et on dit que l’homme invisible est un super héros. Moi je dis qu’il doit être dépressif. «
Revenir en haut Aller en bas
Akira Ha
Invité



MessageSujet: Re: Parc en périphérie de Tokyo (Topic Libre premier post !)   Dim 15 Avr 2007 - 23:02

Un certain temps passa après qu'Akira ai posé sa question. Pendant l'espace d'un instant, il se demanda s'il avait parlé assez fort, ou si la personne à côté de lui était mal-entendant. Après tout, lui était bien aveugle, des shinigamis sourds doivent bien exister... Ce n'est que lorsqu'il sentit que le jeune homme s'était redressé qu'il sut que ce dernier n'était pas dénué du sens de l'ouïe. Il entendit sa tête tourner et son cou se décaler un peu, comme s'il cherchait quelque chose du regard. Akira pensa alors qu'il ne devait pas avoir l'habitude des contacts avec les vivants. Lui ne l'était pas, mais en avait tout l'air. Sourd, le jeune homme ne l'était pas. mais muet, peut-être... Finalement il se décida à hausser la voix, preuve qu'il possédait tous ses sens.

"- Ho vous savez en fait c’est plutôt le contraire c’est la foule qui n’est pas attirée par moi. J’ai tout essayé pour attirer leur attention. J’ai fais des grands gestes devant eux, j’ai crié, tenter tous les moyens de communication possibles mais rien à faire. Même la fois où j’ai couru tout nu au milieu d’une grande ville. Aucune personne ne semble voir que je suis là. Et on dit que l’homme invisible est un super héros. Moi je dis qu’il doit être dépressif.
- Hm ! C'est la première fois que j'entend ça... Pour un mort, vous avez du répondant !"


La réponse du jeune homme avait fait sourire Akira, et il avait même ri légeremment. Discrètement pour ne pas être vu de la foule, mais il avait ri tout de même. De toute façon, peu de gens regardaient dans sa direction, mais il devait quand même être prudent. On le considérait déjà bizarrement du fait qu'il soit très expressif et toujours de bonne humeur, ce n'était pas la peine d'allonger la liste. Les bruits ambiants du parc couvrirent le silence que la réplique d'Akira laissa entre lui et son interlocuteur. Il semblait perplexe, et même sans être capable de le voir, le jeune homme aux cheveux couleur lune le sentait.

Croquant à nouveau à pleines dents dans sa pomme, il laissa le silence s'installer, écoutant les bruits des oiseaux, le bruissement du vent dans les branchages, les paroles des gens... Tout ceci le renseignait sur le décor alentour, la période de l'année, la météo présente et à venir très bientôt, les nouvelles courantes... Finalement, Akira aimait la compagnie des morts aussi bien que des vivants. L'avantage avec les morts cependant, c'est qu'ils étaient généralement plus calmes, et moins envahissants. La personne avec qui il avait engagé la conversation semblait assez troublé qu'un "vivant" vienne lui parler, vu les temps de latence qu'il plaçait entre chaque réplique. Sûrement n'avait-il pas de contacts fréquents avec les humains... Cette personne semblait très intéressante pour un mort... Un mélange de reiatsu de shinigami et de hollow... Finalement, c'était peut-être bel et bien un Vizard, tout comme Akira... Il se décida à briser le silence à nouveau. D'une voix toujours faible mais joyeuse, il dit, des morceaux de pomme en bouche.


"Vizard, hein ? Ca surprend toujours au début, surtout quand on commence à utiliser l'autre à l'intérieur, n'est-ce pas ?"

Ses "n'est-ce pas", toujours jovials, ponctuaient souvent ses phrases. Cela produisait toujours un effet sur l'interlocuteur, mais pas forcément positif. En sentant l'hésitation envahir l'inconnu, Akira se dit qu'il avait du mal l'utiliser, cette fois-ci. Un nouveau temps d'attente s'installa entre les deux personnes, avant que le Vizard inconnu ne se décide à répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Hisame S
Invité



MessageSujet: Re: Parc en périphérie de Tokyo (Topic Libre premier post !)   Lun 16 Avr 2007 - 22:12

Effectivement, c’est une situation pour le moins étrange. Ce fut cependant un soulagement de voir qu’on peut éviter de se retrouver seul dans ce monde pour le moins vide et frustrant. Shizumaru était très excité de voir qu’après tout ce temps, il allait enfin pouvoir parler avec quelqu’un. Il y a quelques mois de cela il s’était imaginé le discours qu’il prononcerait, les questions qu’il poserait s’il se trouvait dans cette situation. Malheureusement avec son sang qui bouillait d’impatience, les idées se bousculaient dans sa tête et il était incapable d’y remettre de l’ordre.

Pendant cet instant, Hisame essaya tant bien que mal de préparer ce qu’il allait répondre lorsque son interlocuteur répliqua. Vizard ? De quoi pouvait-il bien parlait ? Ce moment de lucidité lui fit réfléchir à un autre point. Qui pouvait bien être cet homme ? Il ne ressemblait pas du tout à ce qu’il avait l’habitude de côtoyer. Il n’avait ni les vêtements d’un shinigami. Quant aux Hollows, il lui semblait qu’ils avaient tous un aspect monstrueux, difforme sans comparaison possible avec un physique humain. Un soupçon de méfiance s’installa dans le coeur de Shizumaru. En temps normal il se serait levé et enfui. Néanmoins la tentation était trop forte et l’occasion tant attendue était à portée de main. Après tout que pouvait-il lui arriver de grave ? Mourir une deuxième fois ? Ca lui était égal puisque c’est ce qu’il désirait il n’y a pas si longtemps de cela. Cela valait sûrement le coup de tenter le diable.


« Et bien les morts ont encore leur mot à dire. Si déjà certains d’entre eux peuvent voter, je ne vois pas ce qu’il a de surprenant à engager la conversion avec. Evidemment c’est inhabituel car vous êtes la seule personne qui ait réussi à détecter ma présence. Sinon mon vocabulaire post-mortem n’est pas très bien fourni. J’ai seulement appris les mots Shinigami et Hollow depuis mon décès. Je devrai ouvrir mon dictionnaire Nécrologique plus souvent et….. »

Il se rendit soudainement compte qu’il était parti sur un monologue qui risquait de n’en plus finir. La personne en face encourait un fort mal de tête dans les minutes à venir s’il ne mettait pas un holà tout de suite. Il mit ses demains en avant comme pour faire un signe « stop », lui indiquant de s’arrêter. Une question est concise serait plus appropriée.


« Pardon… Heu ce que je voulais simplement : c’est quoi un Vizard ? »

Shizumaru était tellement absorbé par ces pensées qu’il n’avait pas entendu précédemment le reste de la phrase. Peut être que l’expression « autre » aurait pu lui mettre la puce à l’oreille. Il était resté bloqué sur le mot Vizard et attendait avec impatience la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Akira Ha
Invité



MessageSujet: Re: Parc en périphérie de Tokyo (Topic Libre premier post !)   Lun 16 Avr 2007 - 23:35

Le jeune inconnu se décida finalement à répondre au bout d'un certain temps.

"Et bien les morts ont encore leur mot à dire. Si déjà certains d’entre eux peuvent voter, je ne vois pas ce qu’il a de surprenant à engager la conversion avec. Evidemment c’est inhabituel car vous êtes la seule personne qui ait réussi à détecter ma présence. Sinon mon vocabulaire post-mortem n’est pas très bien fourni. J’ai seulement appris les mots Shinigami et Hollow depuis mon décès. Je devrai ouvrir mon dictionnaire Nécrologique plus souvent et....."

Ce début de monologue confirma les pensées d'Akira : ce jeune homme n'avait pas parlé à quelqu'un depuis bien longtemps... Les pensées s'entremêlaient dans sa tête apparemment, et cela s'en ressentait sur ses phrases courtes et ses mots qu'il prononçait très rapidement. Apparement, le jeune mort n'avait pas idée de sa condition, étant donné qu'il ne connaissait que les mots "hollow" et "shinigami". Cependant les dires du vizard avec qui il avait entamé la conversation devenaient très confus et commençaient à dévier du sujet. L'aveugle mit ses mains en avant, espérant ainsi que son interlocuteur se calmerait et reprenne ses propos sur un ton plus posé, après avoir dégagé les pensées utiles et les questions importantes des détails insignifiants. L'effet qu'il produisit fut au-delà de ses espérances, puisque son interlocuteur se tut presqu'aussitôt. Il remit vite ses idées en place et posa une question toute simple, qui confirma une fois de plus les suppositions d'Akira.

"Pardon… Heu ce que je voulais simplement : c’est quoi un Vizard ?"

Il ne savait effectivement pas à quelle "classe" de mort il appartenait... Son reiatsu ne pouvait pas mentir, il était bel et bien un vizard, tout comme l'homme au bandeau. Celui-ci pencha sa tête en arrière et l'appuya contre le tronc de l'arbre avant de mettre ses idées en place et d'expliquer clairement ce qu'était un vizard. La chose ne s'annonçait pas aisée, il y avait plein de détails à expliquer, le reiatsu, la définition exacte de shinigami et de hollow, leurs rôles, comment un vizard voit le jour... Néanmoins, l'impatience se faisait sentir chez le nouveau venu dans le monde des morts. Akira tenta donc de commencer une explication précise et détaillée. N'ayant pas terminé sa pomme, il put continuer à l'utiliser pour masquer les mouvements de sa bouche au grand publique. Il ne croqua pas dedans, ses propos devaient rester parfaitement audibles, il se contenta de la placer entre sa bouche et la foule qui se tenait un peu plus loin.

"Un vizard... La définition est assez confuse en elle-même, et j'ai bien peur de devoir commencer par des notions bien plus basique avant de t'expliquer clairement ce qu'est cette classe de mort."

Il marqua une petite pause, juste pour voir si son interlocuteur était prêt à écouter ses paroles. A en juger par le frissonement de ses cheveux, il n'en pouvait plus d'attendre. Cela fit légèrement sourire Akira, qui commença donc son explication.

"Tout d'abord, tu dois comprendre la notion de reiatsu. En gros c'est la force spirituelle présente en chaque personne, chez les vivants comme chez les morts. C'est un peu ce que les humains appellent l'âme. Le reiatsu est propre à chaque espèce, et celui d'un humain est différent de celui d'un shinigami, par exemple, et de même la force spirituelle d'un shinigami est différent de celle de hollow."

Une nouvelle pose marqua le passage de deux humains juste devant Akira, il se tut donc le temps qu'ils ne soient plus capables d'entendre ses mots. Cela permettait aussi au vizard inconnu d'enregistrer ces quelques informations.

"Ensuite, étant donné que tu connais les noms shinigami et hollow, je t'épargnerais leurs signes distinctifs. Tout ce que tu as à savoir, c'est que les shinigamis sont des morts qui ont rejoint l'aure monde et ont suivis un entraînement et que les hollows sont des défunts qui n'ont pas quitté ce monde. Ils ont erré trop longtemps entre le monde des vivants et celui des morts, avant de devenir ce qu'ils sont. Ils ont soit été capturés par des hollows et été dévorés; soit ils sont restés tellement longtemps entre les deux mondes que leur chaîne -ce qui rattache une âme à un corps et qui est coupée lorsque la personne meurt- a été entièrement consumée et a engendré la transformation en ces créatures."

Ce passage étant un peu plus long, il laissa le temps à son interlocuteur de digérer ces propos et de les intégrer à ce qu'il savait déjà. Le couple de tout à l'heure repassa devant eux, dans l'autre sens. Apparemment, ils cherchaient juste un endroit un peu éloigné de la foule pour... Ne préférant pas y penser, Akira reprit ses explications là où il les avait laissé.

"J'espère que tu ne savais pas déjà tout ça, auquel cas je te demande de bien vouloir m'excuser pour avoir tourné autour du pot aussi longtemps. A présent je peux donc t'expliquer ce qu'est un vizard. Ce genre de créature n'est pas très répandu, et pour cause ils sont chassés par Soul Society, car leur geste est considéré comme allant à l'encontre de leurs règles. Ce sont en fait des shinigamis qui possèdent un hollow à l'intérieur d'eux-mêmes et qui s'en servent pour le combat, pour augmenter leur force, leur rapidité... Ce hollow est une sorte de deuxième personnalité, qui peut communiquer avec celle qui possède le corps mais qui reste très difficile à contrôler, et qui en général pousse le propriétaire de l'enveloppe corporelle à l'utiliser pour en prendre possession. Le rapport avec le reiatsu ? Si les deux esprits ne se mêlent pas, c'est parce que leurs reiatsus sont incompatibles, et un vizard est reconnaissable à son reiatsu mêlant à la fois celui d'un shinigami et d'un hollow. Un vizard, c'est donc une créature comme toi... Et moi."

Il croqua dans sa pomme, la savourant en laissant son homologue mort faire le point sur tout ce qu'il venait d'apprendre. Le vent souffla un peu moins fort qu'avant, et un minuscule nuage passa devant le soleil, le masquant à peine. Les bruits des enfants qui jouaient s'étaient atténués, car la plupart d'entre eux était partit. Les gens qui peuplaient à présent le parc étaient majoritairement des étrangers, en général des touristes. Le vizard inconnu sembla perplexe, et Akira ne connaissait toujours pas son nom. Il se dit qu'il devait peut-être se présenter avant de continuer une quelconque discussion.

"Ah au fait, je m'appelle Akira. Akira Hankyô. Je m'excuse d'avoir oublié de m'être présenté plus tôt... Et toi ? Quel est ton nom ? ... Oh ! Pardonnez ma familiarité au court de toutes ces explications, je viens de m'en rendre compte... C'est que, je me sens plus à l'aise avec les gens de mon espèce lorsque je peux les tutoyer... Mais si cela vous pose problème, je peux très bien vous vouvoyer à nouveau..."
Revenir en haut Aller en bas
Hisame S
Invité



MessageSujet: Re: Parc en périphérie de Tokyo (Topic Libre premier post !)   Mar 17 Avr 2007 - 21:56

C’était en position du tailleur, les mains sur ses chevilles que Shizumaru écoutait les dires de son homologue. Il buvait littéralement les paroles de l’homme aux cheveux gris alors qu’il ne le connaissait même pas. Ce fut le premier moment où la joie se fit ressentir. S’il avait une queue dans le creux des reins, elle serait sans doute en train de remuer. Il considérait la personne en face de lui comme un professeur ou un mentor. En l’écoutant attentivement, il pourrait lui enseigner bien des choses qui seront essentielles pour sa survie et aussi découvrir peut-être la raison pour laquelle il est coincé ici. Allait-il obtenir de l’espérance ou de la détresse ? Y a t il une lumière quelque part dans ce monde où ne règne que la nuit ?

C’est avec un grand sourire aux lèvres qu’il emmagasinait tant bien que mal les informations qui lui étaient transmises. Heureusement que l’orateur faisait régulièrement des pauses. Au fur et mesure qu’il écoutait, il commençait à prendre conscience du monde dans lequel il se trouvait. Il réalisait non seulement où il avait mis les pieds mais il découvrait également sa propre essence. Donc un monstre était caché en lui tapit dans son âme. Ca, il le savait déjà de son vivant. Apprendre que finalement il n’arriverait pas s’en débarrasser lui fit ressentir une profonde mélancolie. Il baissa la tête, serra les poings, et par conséquent ses chevilles, le plus fort possible pour faire passer ce sentiment amer. Lorsque son « maître » se remit à parler, Hisame releva la tête et s’aperçut qu’un détail très important lui avait échappé. L’homme en face de lui portait un bandeau sur les yeux. Il n’avait pas vraiment réalisé qu’il était aveugle. Shizumaru avait remarqué le bout de tissu mais il supposait qu’il se trouvait sur front. La première fois, il était allongé et le voyait de trois-quarts arrière. Cela prouvait qu’il avait encore des lacunes et que son sens de l’observation était atrophié. Des deux, l’aveugle n’est pas forcément celui que l’on croit. D’ailleurs comment a-t-il fait pour détecter la présence d’Hisame ? Décidemment l’homme aux cheveux gris était très étrange mais pas dénué de sagesse et de perspicacité.

Une autre révélation importante dans ce discours était que son interlocuteur était aussi un Vizard. Il pouvait mettre aux oubliettes l’hypothèse « ça doit être un médium ou quelque chose comme ça ». Un homme qui pouvait parler avec les morts était un mythe qui existait dans plusieurs religions et cultures. Hors ceux qui étaient sous un cerisier n’avaient rien d’humain. S’ils étaient identiques, comment se faisait-il que l’homme au bandeau puisse être vu des humains ? C’est une chose que Shizumaru était impatient de découvrir. Lorsque qu’ Akira se présenta, notre jeune ami s’empressa de tendre la main et baissa la tête comme un enfant devant une personnalité importante. L’amertume disparut et il dit :


« Je m’appelle Hisame Shizumaru, ravi de rencontrer. Vous pouvez me tutoyer, ça ne me dérange pas. En fait je ne comprends pourquoi les gens se sentent agressés quand on les tutoie. Je trouve que le vouvoiement met de la distance entre les personnes.

Je ne veux pas paraître impoli……je sais que j’ai déjà appris beaucoup de choses mais j’ai vraiment besoin de savoir comment vous faîtes si comme vous le dîtes vous êtes un Vizard comme moi…heu..comment ça se fait que les êtres humains peuvent vous voir alors que moi je ne suis qu’un spectre ?
»



Et dire qu’il disait que le vouvoiement mettait de la distance entre les gens, lui était incapable de respecter ses propres mots. Il se sentait consciemment en position de faiblesse et d’ignorance. Un réflexe qui datait de sa jeune éducation. Toujours tout faire pour que l’autre se sente à l’aise. De façon déformée par Shizumaru cela impliquait qu’il fallait mettre la personne en face dans une position supérieure à la votre. Dans le cas présent il n’avait pas besoin de faire grand-chose. Sa main tendue tremblait et son discours était plus proche de la bafouille que de la parole. Ce mélange de peur et d’excitation se diffusait dans ton son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Akira Ha
Invité



MessageSujet: Re: Parc en périphérie de Tokyo (Topic Libre premier post !)   Mar 17 Avr 2007 - 23:56

Cette fois-ci, l'hésitation d'Hisame fut parfaitement palpable. Il est vrai que découvrir sa véritable identité, que l'on ne soupçonne peut-être même pas et dont on ignore tout est assez troublant, surtout lorsqu'une majorité est dévoilée par un inconnu... Tout au long des explications d'Akira, le jeune vizard avait été parfaitement attentif, cela s'était senti lorsqu'il s'était redressé pour se mettre en tailleur, et qu'il n'avait pas bougé de cette position avant la fin des informations que le non-voyant avait divulgué. Une fois qu'il se fut présenté cependant, le vizard novice tendit une main tremblante, attendant le même geste en retour de la part d'Akira. Apparemment, il était très impressionné par celui-ci, car l'incertitude se faisait sentir dans son intonation. Il se présenta d'une voix chevrotante et posa son approbation quant au fait qu'Akira le tutoie. Un sourire apparut sur les lèvres de ce dernier lorsqu'il entendit la suite directe de la réplique du jeune Shizumaru. Apparemment, sur ce point leurs philosophies convergeaient. Malgré ce qu'il venait de dire, il continua de vouvoyer l'aveugle en le questionnant sur un fait qui lui tenait visiblement -si l'on peut dire- à coeur.

"Comment ça se fait que les êtres humains peuvent vous voir alors que moi je ne suis qu’un spectre ?"

Avant d'entamer une quelconque réponse, Akira se rendit compte que son interlocuteur tendait toujours la même main tremblante. Apparemment, sous ses phrases toniques et confiantes se cachait une personne qui n'avait jamais pu faire ses preuves... Le jeune homme aux cheveux couleur lune serra la main qui lui était tendue, un sourire aux lèvres. Même sans voir à proprement parler, il ressentait les choses bien mieux qu'un humain et ses sens spirituels étaient aussi affutés que ceux d'un shinigami de haut niveau. Ainsi il parvint à sentir le pouls du jeune garçon, assez saccadé et montrant à la fois l'angoisse et le stress. L'homme au bandeau, après avoir lâché la main de son homologue, essaya d'entamer une explication à sa question, tout en voulant faire redescendre le sentiment d'importance qu'il pouvait dégager, de façon à mettre plus en confiance le jeune homme qui lui faisait face.

"Ah, et bien... Tu me mets mal à l'aise en me vouvoyant, je n'aime pas paraître important... Tu as l'air de manquer de confiance en toi-même, je me trompe ? Détend-toi, la mort est belle... Enfin, pour en revenir à ta question, si je suis visible des vivants, c'est tout simplement parce que je parviens à matérialiser mon enveloppe corporelle dans la dimension visible par les humains standards. Mais c'est de l'entraînement, une mise en pratique qui se compte en années, en régularité et en grand nombre de difficultés... Sinon il y a la manière simple mais risquée... Tu vois Karakura ? Il y a un magasin spécial, dirons nous. On peut tenter le coup, mais la réaction du gérant n'est pas vraiment prévisible, c'est ce qui représente le risque, et crois-moi, "risque" est un mot très, très léger..."

Après un instant de réflexion à peser le pour et le contre de chaque solution, Akira reprit la parole.

"En fait... J'ai une autre proposition à te présenter. Celle-ci représente le moins de risque -le zéro n'existe pas en matière de danger dans ce cas présent- et le plus de facilité et de rapidité."

Laissant un léger suspense s'installer, le temps de finir sa pomme, l'aveugle sentait les réactions de son vis-à-vis. Il se décida à continuer sa réplique après avoir jeté son trognon au loin et avalé bruyament le dernier morceau de son fruit.

"Voudrais-tu devenir mon élève pour quelques temps ? Je t'apprendrais à maîtriser tes pouvoirs les plus basiques et à matérialiser ton enveloppe corporelle de façon à se que les vivants puissent te voir, si toutefois c'est ce que tu veux. Sache que de chaque choix découleront des conséquences logiques que tu ne dois pas prendre à la légère. Une vie d'humain présente certe des avantages qui leur sont propres, mais leurs contraintes régiront aussi ton existence parmis eux. Je peux aussi très bien t'enseigner simplement les bases de tes compétences de vizard, à toi de voir. Et qui sait, peut-être qu'avec le temps nous deviendrons amis ? A présent, je te laisse réfléchir et prendre ta décision..."

Le ton qu'il employait, les tournures de ses phrases et même ce mot, "amis", qui peut sembler anodin... Tout ce qu'il disait visait à mettre le jeune Shizumaru en confiance, et tous ces dires étaient francs. Il pensait vraiment ce qu'il disait, même si pour lui, "amis", voulait dire "personne à qui on fait plus confiance qu'aux autres". Il ne s'attachait pas, il trouvait cela inutile. En revanche, il avait une estime toute particulire pour ceux qu'il considérait "proches", et ce jeune vizard était peut-être en phase de le devenir... Sa réponse ne tarda guère.
Revenir en haut Aller en bas
Hisame S
Invité



MessageSujet: Re: Parc en périphérie de Tokyo (Topic Libre premier post !)   Mer 18 Avr 2007 - 21:57

Lorsqu’Akira lui serra la main, c’était comme s’il venait d’absorber d’un coup tout le stress qui l’envahissait. Son pouls diminua et le bourdonnement qui emplissait ses oreilles à chaque battement de cœur avait disparut. Il écouta l’explication pour le moins étrange et obscure de l’homme aux cheveux couleur lune. Shizumaru n’imaginait pas avoir en lui la force de matérialiser un corps qui lui permettra d’être vu dans le monde des humains. Cela était possible car le Vizard expérimenté y était parvenu. Mais serait-ce aussi le cas pour le mort débutant ?

De toute évidence il fut percé à jour quand Akira lui dit que la jeune âme manquait de confiance en elle. Un point en plus à mettre au crédit de l’aveugle. Un choix s’offrait à lui pour retrouver son corps. D’après les dires, il existait deux solutions : une courte mais risquée et une autre longue, exigeante mais plus sûre. Si aucun avis n’avait été fourni par son interlocuteur, Hisame aurait choisi la première proposition. C’est dans sa nature d’être impatient et de tout vouloir dans l’instant. Il se ravisa en écoutant les conseils qui étaient prodigués.

C’est avec un grand étonnement qu’il écouta la proposition d’Akira. Il ne s’attendait à une aussi grande preuve de confiance en si peu de temps. Un soupçon de méfiance résidait toujours dans le cœur de Shizumaru. C’était normal car il ne savait pas si l’homme en face de lui partait avec de bonnes intentions ou s’il voulait tout simplement se servir de lui. Comme pour l’instant aucune raison de douter de l’aveugle ne lui était fourni, il décida de suivre cet homme tout en gardant quelques réserves, juste au cas où.

Malgré l’attractivité de la proposition, Hisame hésita. Le problème est qu’être isolé de tout lui permettait de protéger des innocents de lui-même ou plutôt de l’autre. S’il gagnait en puissance, son autre « moi » ne resterait pas en reste. L’entraînement qu’il allait suivre lui donnera-t-il l’opportunité de son surpasser le démon qui sommeillait en lui ou bien, au contraire, faire disparaître son bon côté à tout jamais ? Un choix cornélien se dessinait devant lui. Les conséquences seraient lourdes à porter si les choses dégénéraient. Cependant s’il est accompagné d’Akira, il reste la possibilité que celui-ci puisse tuer l’âme noire de Shizumaru, même si le propriétaire original allait mourir par la même occasion. S’il existait une infime possibilité pour que tout se passe bien et qu’en plus un ami pourrait le tuer en cas de problème, alors il fallait saisir cette chance. Plus question de se défiler encore une fois comme il le fit le dernier jour de son vivant. Ou tu survis ou tu meurs mais cette fois-ci tu te battras. Ce furent les pensées d’Hisame lorsqu’il dit :


« Et bien, je ne sais pas si je dois vous vouvoyez puisque vous êtes à présent mon maître. Le tutoiement conviendrai aussi puisque j’aimerais te compter comme l’un des amis et pour ainsi dire le premier. Que ce soit en temps qu’élève et qu’ami je tiens à te remercier pour ton offre et je suis prêt à te suivre. Je suis sûr que tu pourras m’apprendre bien des choses qui me permettront de survivre dans ce monde qui d’ailleurs, et plus amusant lorsqu’on ne l’explore pas seul. «

Shizumaru tendit à nouveau la main. Cette fois son bras était ferme et ne tremblait pas. Il ne baissa pas les yeux et fixa le visage d’Akira, droit dans les yeux s’il ne portait pas de bandeau. Son geste reflétait sa conviction et sa détermination à suivre son mentor.


« Mon maître, mon ami ou tout simplement partenaire »
Revenir en haut Aller en bas
Akira Ha
Invité



MessageSujet: Re: Parc en périphérie de Tokyo (Topic Libre premier post !)   Jeu 19 Avr 2007 - 0:10

Une fois n'est pas coutume, le jeune Shizumaru mit du temps à se décider. C'était compréhensible après tout. Un inconnu débarque et est capable de le "voir", alors qu'ironiquement il était aveugle, tandis que les autres humains devant qui il s'était, selon ses dires, fortement manifesté, ne l'avaient même pas remarqué. Ensuite, ce même inconnu dévoile au jeune homme sa véritable nature, lui expliquant par la même le "fonctionnement de base" de la vie après la mort. Et troisièmement, à peine s'étaient-ils rencontrés que le non-voyant proposait déjà son aide et son amitié... Il faut reconnaître que cela peut laisser perplexe, surtout sur les intentions réelles de l'homme au bandeau. Celui-ci laissait la même réflexion trotter dans sa tête, se disant que finalement un refus aurait été compréhensible. Au moment exact où cette hypothèse lui caressa l'esprit, le vizard débutant pris la parole. Il était d'accord pour suivre Akira, ce qui rassura ce dernier. Après tout, entre gens de la même "espèce", pourquoi rester indifférent aux problèmes de l'autre ? Les paroles qui suivirent cette acceptation furent chaleureuses et apparemment, l'amitié que l'homme aux cheveux d'argent pensait offrir fut réciproque et même accompagnée d'un remerciement. A nouveau la main du jeune Hisame fut tendue vers celui qu'il venait de recontrer, qui à présent était en phase de devenir à la fois son maître et son ami. A nouveau Akira la saisit et la serra chaleureusement. Le pouls du jeune homme était normal à présent, son stress semblait s'être évanoui. Il était apparemment déterminé et le non-voyant savait que la détermination était la première clé vers la réussite. Un sourire aux lèvres, Il lâcha la main de son apprenti et se dépoussiéra le pantalon en se relevant. Il fit un signe de tête discret à Shizumaru, l'incitant à le suivre et ce dernier s'exécuta. Ils marchèrent vers la direction opposée au centre ville, vers un bois où aucun regard ne les surprendrais. Enfin, étant donné que seul Akira était visible des humains, aucun regard ne LE surprendrait. Une fois sûr que personne ne pouvait le voir, et en présence de son jeune élève, il s'assit à même le sol en tailleur sans dire un mot et posa une main sur chacun de ses genoux. Son aura commença à l'entourer, d'abord faible lueur pâle suivant les contours de son corps, puis petit à petit elle se mit à augmenter. Au bout de quelques secondes elle était d'un blanc vif et éblouissant, la même couleur que ses cheveux. Il devenait difficile de le regarder directement tant son aura devenait aveuglante. Même un humain sans aucun pouvoir spirituel aurait pu sentir cette force. Lorsque le halo spirtiuel se dissipa enfin, Akira se tenait debout, et non plus assis. Il semblait exactement le même qu'auparavant, avec un détail flagrant cependant. Il portait une lame à sa ceinture, une lame semblable à celle de Shizumaru. En plus de ça, il avait l'air plus... Flotant qu'auparavant. Comme s'il était moins attaché à ce monde par les lois physiques. Devant le regard interrogateur de celui qui lui faisait face, il se devait d'expliquer ce qu'il venait de faire.

"J'ai juste fait en sorte que tu ne sois plus le seul à être invisible des humains. C'est ma façon de libérer mes pouvoirs de Vizard de mon corps. L'inconvénient est que ça prend un petit bout de temps, comme tu as pu le constater. Enfin, on en est pas encore là... Pour l'instant, je vais devoir jauger ta force et voir ce dont tu es capable avec ton sabre."

Sans sortir les mains de ses poches, il regarda d'un air de défis le jeune Hisame. Il fallait qu'il le test pour savoir ce qu'il devrait lui apprendre. Akira savait que les coups que le jeune Vizard pourrait lui porter ne lui seraient pas dangeureux, aux vues de la différence de pouvoir entre eux deux. Et puis au pire, il pouvait toujours dégainer son sabre pour parer une attaque qu'il n'aurait pas vu venir. C'est donc sur un air de provocation qu'il entama le premier entraînement de son nouvel élève...

"Allez, sors ta lame et n'ai pas peur de me faire mal. Montre-moi ce que t'as dans le ventre, ça me servira de base pour connaître les points à améliorer... Prêt ou pas, j'arrive !"

Il disparu un moment de la vue du jeune homme et avant que celui-ci ne puisse s'en rendre compte, Akira se tenait dos à dos avec lui, un sourire aux lèvres. Il attendait la contre-attaque de Shizumaru. Apparemment surpris de la vitesse du non-voyant, celui-ci mit un certain temps à réagir. Lorsque sa réaction arriva, ce fut un coup horizontal, qu'Akira esquiva en tournant sur lui-même tout en se décalant vers la droite. Ainsi les deux se faisaient à nouveau face. A nouveau le jeune homme aux cheveux foncés lança une attaque, diagonale cette fois. En se penchant légèrement sur le côté, l'homme aux habits rouges évita à nouveau de se faire heurter par l'épée. Mais apparemment le jeune Vizard avait prévu cette éventualité puisque la trajectoire de sa lame dévia au milieu du coup, forçant Akira à parer pour ne pas finir découpé en deux. Une esquive n'aurait pas été suffisante, toutefois la vitesse du coup porté était inférieure à celle de l'homme au bandeau. Ainsi il utilisa sa main droite pour arrêter la lame. Il réussi à la saisir sans en toucher le tranchant et parvint ainsi à arrêter net le coup sans une égrantinure, sous le regard ébahi d'Hisame. Si celui-ci avait porté un coup de toutes se forces, probablement qu'Akira aurait du utiliser sa lame à son tour. Mais la feinte qu'il avait utilisé ne lui permettait pas de dévier la direction de frappe de sa lame suffisament rapidement et puissament. Il avait encoe beaucoup à apprendre, mais chacun de ses mouvement, chacune de ses tactique et même chaque pas qu'il faisait laissait la possibilité au non-voyant de découvrir ce qu'il allait devoir enseigner et ce qui était déjà acquis. Il jugea bon d'augmenter la hargne du Vizard, toujours en provoquant légèrement.

"Pas mal, tu m'as fait utiliser ma main droite... Mais pas assez puissant pour me faire sortir ma lame. Rajoutons une règle... Tant que je n'ai pas sorti mon zanpakuto de son fourreau, notre entraînement se limitera à ça. Tu attaques, et j'esquive... Si toutefois tu n'es pas déjà au maximum de ta puissance ?"

Il savait bien que ce n'était qu'un entraînement, et que son niveau dépassait largement celui de son interlocuteur. Néanmoins, il fallait lui donne une petite impulsion, pour mettre sa détermination à l'épreuve. Tout était question de ça. S'il était suffisament décidé à faire en sorte qu'Akira effeure sa lame, il y parviendrait, peu importe le temps qu'il y metterait. De toute façon ils avaient l'éternité devant eux... Mais le plus tôt était le mieux, et c'est ce que Shizumaru pensa probablement à cet instant, puisque ses offensives devinrent progressivement plus rapides et plus violentes. A ce rythme la première phase de l'entraînement n'allait pas tarder à s'achever...
Revenir en haut Aller en bas
Hisame S
Invité



MessageSujet: Re: Parc en périphérie de Tokyo (Topic Libre premier post !)   Lun 23 Avr 2007 - 21:57

Shizumaru répondit au signe de tête d’Akira en le suivant. C’est sans un mot qu’il accompagna son maître à travers la ville. Pendant qu’ils marchaient, Hisame se demanda où l’aveugle pouvait-il bien le conduire. Lorsqu’ils arrivèrent dans une forêt, l’excursion arriva à son terme. Il aurait voulu demander ce qu’il venait faire ici mais l’homme aux cheveux couleurs lune s’assit par terre. On aurait qu’il allait prendre la position du lotus. Shizumaru se gratta la tête car en fait il n’en savait rien du tout et il se demandait si lui aussi devait adopter cette position. Il fut surpris lorsqu’une aura apparut autour d’Akira. Il ne pensait pas qu’une telle chose pouvait être possible. Au fur et à mesure que l’énergie spirituelle augmentait d’intensité, les picotements qui avaient surgis dans sa colonne vertébrale devenaient de plus en plus forts. Au bout de quelques secondes, la lumière devient si intense qu’il du plisser les yeux et mettre la main devant son visage pour ne pas devenir aveugle à son tour.

C’est seulement plusieurs secondes après que la lumière disparut qu’il retrouva la vue. Hisame essaya ses yeux embués pour y voir plus clair. Lorsque sa vision redevint claire, il vit son maître, cette fois debout avec une lame à la ceinture et un je-ne-sais-quoi de différent. D’après les dires de son maître, c’était de cette façon qu’il alternait entre les deux mondes. L’homme aux cheveux couleurs lune ajouta qu’il avait l’intention de tester le jeune Vizard. Celui-ci s’exécuta en dégainant le sabre de son fourreau et se mit en garde. Le temps d’un battement de cil, l’homme qui était en face de lui avait disparu. Il scruta les arbres pour essayer de voir s’il n’était pas tapi dans l’ombre. Aucun résultat. C’est pourtant bien une ombre qui lui donna une indication. Au sol, on pouvait voir deux ombres qui se dessinaient dans l’herbe. La première était la sienne mais la seconde….Un pivotement de la tête sur la gauche lui fit comprendre qu’il venait de rater quelque chose. Une goutte de sueur coula depuis son front, longea sa joue et finit par tomber par terre.

*Mais qu’est-ce que c’est que ça ! C’est un petit peu exagérer je trouve. S’il l’avait voulu je serais déjà mort à l’heure qui l’est. Heureusement que je suis de son côté sinon je serais mort….une deuxième fois…*

Même s’il risquait d’avoir l’air ridicule, il fallait qu’il tente quelque chose. Il pivota sur le côté droit pour donner un coup horizontal. Attaque facilement évitée certes mais il insista. Il lança un autre coup, cette fois diagonalement et de bas en haut. La jeune Vizard savait qu’avec de telles attaques, aucune n’atteindrait son but. C’est pourquoi au milieu de la course il changea de trajectoire pour surprendre son adversaire. Le sabre fut stoppé net sous les yeux ébahis de Shizumaru. Changer la course d’un sabre en pleine course est difficile pour les muscles et une légère douleur dans les biceps se fit sentir. C’est vrai qu’il n’avait pas l’intention de blesser son ami et que la déviation réduit sa puissance mais de là à arrêter une lame à main nue….

Il recula de quelques pas pour avoir en quelque sorte du recul par rapport à la situation. Il écouta son confrère parler.



« Pas mal, tu m'as fait utiliser ma main droite... «

La différence de niveau était tellement importante que ça en devenait presque ridicule. Un sourire jaune apparut dans le visage d’Hisame. Ca n’était pas une tactique ou une bonne technique qui lui faudrait. Il n’y avait pas de solution car en fin de compte la différence de niveau était trop élevée. La situation était prévisible mais dans l’esprit de l’étudiant, il espérait quand même perser un peu plus dans la balance. Niveau maximum ? Non. Mais même à pleine puissance, le résultat était incertain. Dire qu’en face il n’avait même pas encore sorti son sabre. Dans des conditions similaires il aurait fait appel à l’autre caché en lui mais il pensait qu’il serait plus sage de faire des progrès par lui-même. Mais que faire ? Peut-être sortir des sentiers battus. Il essaya de retrouver un peu de confiance et de conviction. Il se mit à courir vers Akira, le katana en avant. Lorsqu’il se trouva à quelques décimètres de son adversaire il sauta et passa par-dessus celui-ci. Ils se retrouvèrent à nouveau dos-à-dos et dans une situation qu’il connaissait. Cette fois il changea la direction de son sabre comme s’il allait le retourner contre lui. Toujours dos-à-dos, la lame passa sous son aisselle gauche et Hisame tenta une attaque à l’aveugle, ce qui est assez ironique, dans le dos de son maître.

Revenir en haut Aller en bas
Akira Ha
Invité



MessageSujet: Re: Parc en périphérie de Tokyo (Topic Libre premier post !)   Jeu 3 Mai 2007 - 15:46

(me revoilà après une longue absence ^^ désolé de l'énorme attente ^^" )

La parade d'Akira laissa apparemment perplexe son jeune élève... Il est vrai que ça peut surprendre. En y pensant, l'aveugle pensa qu'il devait peut-être descendre son niveau, sans quoi l'entraînement durera des jours... Il relâcha alors un peu ses sens et se laissa aller en surestimant ses capacités, il savait qu'en faisant ça il ferait une erreur, laissant une ouverture à son élève. Celui-ci appris vite, en effet, car il tenta une attaque qui surpassa les attentes du non voyant. Lorsqu'il vit le jeune Shizumaru courir vers lui, il s'attendait à un enchaînement qui avait pour but de lui faire perdre haleine, et se prépara donc à esquiver des coups frontaux. Mais quelle ne fut pas sa surprise lorsque, d'une vitesse dont il ne cru pas capable son vis-à-vis, il se retrouva en fâcheuse posture, le sabre du novice se dirigeant vers son dos... Cette fois-ci, une esquive sera difficile à tenter sans une égratinure, et la vitesse et la détermination contenus dans ce coup étaient trop importants pour tenter une parade à une main... Il avait peut-être trop baissé la difficulté cette fois-ci ? L'apprentissage n'était pas son fort, il faut dire qu'il n'avait jamais eu d'élèves auparavant... Un élcair lui parcouru l'esprit, pas d'autres choix que de dégainer... D'un geste souple et ample, il se saisit de son sabre de la main droite et eu tout juste le temps de se retourner et de l'effeurer avant que la lame d'Hisame vienne heurter la sienne. Il était fier de son élève, mais pas de son propre comportement en tant que professeur. Enfin, tout le monde doit continuellement apprendre après tout... Un sourire aux lèvres, il baissa son sabre et recula d'un pas, son élève copiant son geste.

"Bien, pas mal pour un début... Je suis pas très doué en tant que prof, mais comme élève tu m'as l'air prometteur. Bon, maintenant que tu m'as fait dégainer ma lame, je te propose de t'enseigner les bases essentielles de n'importe quel combat, des bases qui te serviront contre un plus fort aussi bien que contre un plus faible ou que quelqu'un de niveau égal. Après, le reste, c'est que de l'entraînement et de la persévérance."

Il lui appris ainsi pendant plusieurs jours d'affilés les techniques basiques que son propre maître lui avait appris dans son enfance. L'estoc, la parade, le revers, la façon de tenir sa lame, les coups classiques, les feintes... Jusqu'au jour où il jugea que les bases étaient acquises. Ce jour là, en effet, lors de leur entraînement, Hisame fit preuve d'une grande dextérité, il combattait à niveau égal avec celui de son maître, en tous cas égal en théorie. Akira avait perfectionné son art d'apprentissage et arrivait maintenant à trouver un niveau progressif qui permettait à son élève de le battre sans pour autant que le non-voyant se retrouve en position de défavorisation. Un jours, à la fin de leur entraînement Il s'approcha de son élève, regarda son sabre de long en large et passa son doigt le long du tranchant. Un air perplexe sur le visage, il se releva et pris la parole.

"C'est un beau sabre que tu as dans les mains... Mais je ne pense pas que tu conaisse son nom..."

Devant le regard étonné de son élève, il su que ses propos étaient vrais. Il poursuivi son explication, apparemment attendue...

"Oui, il a un nom. Chaque sabre à un nom, ce n'est pas un simple outil qui te sers à frapper ou à augmenter ta force et ta dextérité au combat. Maintenant que tu connais les bases du maniement du sabre, tu dois être prêt à entendre son appel. Ca va prendre du temps avant qu'il ne t'accepte et te laisse la maîtrise totale de son pouvoir, mais ça vaut la peine. Ton pouvoir s'en verra décuplé, voire même plus. Le mien... Attend, je vais te montrer, ça t'épargnera des tas d'explications."

Il se releva, sortit son sabre de son fourreau et le mis à la verticale devant lui, séparant so visage en deux. Sans même prendre le temps de se concentrer, il prononça d'une voix forte, avec une intontation qu'il n'avait jamais eu auparavant en présence de son élève.

"HIKARU, GESSHOKU !"

Dans une lumière aveuglante, l'épée se déforma pour atteindre un mètre quatre-vingt dix, avec une lame recourbée à la façon d'une faux. La lumière se dissipa, laissant appercevoir la lame noire au tranchant du blanc le plus pur qu'il soit, contraste saisissant. La taille de la lame n'est pas aussi imposante que celle du manche, mais le fait qu'Akira le tenait de sa main droite uniquement, laissant la gauche dans sa poche, lui donnait quelque chose d'un peu surconfiant, comme si le simple fait de tenir cette arme lui conférait un pouvoir terrifiant. Et la faux étant l'arme représentant la mort dans la mythologie humaine, son image s'en voyait d'autant plus imposante. Seulement, la pomme qu'il sortit et qu'il commença à manger cassa l'image qu'il avait donner sans faire exprès... Il la passa sur son t-shirt pour la faire briller, tout en parlant.

"Voilà la première forme de mon zanpakuto. Autant te parler avec des mots techniques, après tout. Cette apparence s'appelle le shikai, le premier stade de libération de ton épée. Il en existe un deuxième, mais malheureusement sur ce coup je ne pourrais pas t'aider, je ne l'ai pas appris moi-même. En revanche j'ai appris à maîtriser tous les aspects de mon shikai, ce qui me donne un certain avantage. Mais revenons-en à ton entraînement. Pour l'invoquer, il faudra déjà que ton sabre te reconnaisse comme digne d'être son maître, mais je pense que tu as atteint le moment idéal pour cela. Cette phase de l'entraînement est purement mentale, alors commence par t'asseoir à même le sol et essaye de rentrer en contact avec lui, tu le trouveras en cherchant au plus profond de ton esprit, là où se forment tes rêves... Cette phase est longue, alors je resterais à côté pour m'assurer qu'aucun shinigami ou hollow en profite pour venir t'attaquer. Tu n'as qu'à penser à ton entraînement, rien d'autre."

Le jeune Vizard fit ce que son maître lui dit, il s'assit au sol et ferma les yeux. Pendant ce temps, Akira se coucha sous un arbre non loin et commença à manger sa pomme. Mais au bout de plusieurs minutes, quelque chose le dérangea. Une force spirituelle étrange et bizarrement assez puissante... Hisame était déjà dans les méandres de son esprit, il ne pouvait pas sentir cette force, mais Akira se mis sur ses gardes, peut-être que la personne possédant cette force n'a pas l'intention de les déranger, mais on ne sait jamais, alors mieux vallait être prudent.
Revenir en haut Aller en bas
Hisame S
Invité



MessageSujet: Re: Parc en périphérie de Tokyo (Topic Libre premier post !)   Jeu 3 Mai 2007 - 21:12

Lorsque son geste fut stoppé net, un son aiguë parvint aux oreilles de Shizumaru. Il le décrypta rapidement comme le brut de métaux qui s’entrechoquèrent. Ce sifflement strident résonna pendant quelques secondes dans ses oreilles. Même s’il tournait toujours le dos à Akira, il savait que celui-ci venait de se servir de son katana. Un peu déçu de n’être toujours pas à la hauteur mais satisfait de voir qu’il a dû être pris au sérieux une fraction de seconde. Bien sûr, il savait que son maître ne faisait pas vraiment d’efforts pour rivaliser avec lui mais son geste laissait suggérer une légère amélioration.

Il fit trois pas en avant et se retourna. Il resta en garde car dans son esprit les choses sérieuses allaient commencer. Lorsque l’aveugle se tourna vers lui et parla, Hisame se ravisa et baissa son arme. C’est avec joie qu’il accepta le léger compliment à son égard.

« Après, le reste, c'est que de l'entraînement et de la persévérance." » dit Akira.

Entraînement et persévérance, ce sont les deux mots qui résonnaient sans arrêt dans l’esprit de Shizumaru durant les jours qui suivirent. L’apprentissage était périlleux mais instructif. Chaque jour, Hisame pensait abandonner car il était très rapidement épuisé physiquement et mentalement. Que son esprit se fatiguait était compréhensible mais dans l’état où il se trouvait mourir d’épuisement était paradoxale mais envisageable. A plusieurs reprises il dû rassembler ses forces pour retrouver la motivation de continuer. Pendant cet entraînement, il appris les rudiments du combat à l’épée ainsi que diverses choses sur la culture « post-mortem ». Il se demandait si son maître avait lui aussi subit ce genre d’épreuve et si c’était le cas, qui lui avait enseigné tout ceci. Pas de le temps de se poser trop de question car les exercices reprirent.

Après ce qui semblait être une éternité, la monotonie quotidienne qui commençait à s’installer au fil des entraînements vola en éclat. Tout ce passa en fin de journée. Shizumaru était épuisé et son visage était trempé de sueur. Il n’aspirait qu’à une seule chose : se laisser tomber sur le sol pour se reposer. Akira s’approcha et examina l’arme qu’Hisame avait dans les mains. L’observation qu’il en fit était plus minutieuse et précise que son propriétaire n’en n’avait jamais fait. Il est vrai que l’apparition de cette arme lui parut suspicieuse mais il pensait que c’était l’autre qui l’avait trouvé quelque part. Il n’y porta aucune attention particulière.

Ce fut intrigué qu’il écouta le discours de son maître. Pour associer les paroles à l’image, il contempla en même temps son arme en réalisant sa vraie nature. Comment le sabre qu’il tenait fermement dans sa main droite pouvait être une partie de son âme ? Alors en plus cette chose avait un nom qu’il devait découvrit…Il eut beau regarder la lame et le fourreau, aucun nom n’y était gravé. Comment pourrait-il le découvrir autrement ?

Il ne fut pas au bout de ses surprises lorsqu’Akira libéra son shikai. Le changement était assez impressionnant il est vrai. Pendant un instant, il se demanda si la mort n’était pas en face de lui et s’apprêtai à l’emporter enfin dans le monde des morts. Il n’en fut rien, mais la facilité déconcertante avec laquelle l’aveugle tenait cette faux immense faisait rêver Shizumaru. Pouvait-il lui aussi réaliser un tel exploit ? Si d’après ce qu’il venait d’entendre, il en était capable, il était impatient de commencer.

Dans son ancienne vie, il n’était pas très « zen ». Il n’avait aucune idée sur la façon de rentrer en méditation pour rencontrer son zanpakuto. Peut-être que sa nouvelle condition lui permettrai ce genre ce chose. De toute façon il n’y avait qu’une façon de le vérifier. Il s’assit, prit une profonde inspiration et ferma les yeux. L’excitation laissa place au calme dans l’esprit d’Hisame. Au début rien ne passait. Au fur et à mesure que les secondes s’égrenaient, les sons externes devenaient de plus en plus diffus. Un frisson étrange parcoura sa colonne vertébrale tandis qu’une étrange lueur apparaît au fond de l’obscurité qu’il discernait. Qu’allait-il trouver de l’autre côté ? Peut-être une autre partie de lui…..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parc en périphérie de Tokyo (Topic Libre premier post !)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parc en périphérie de Tokyo (Topic Libre premier post !)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach-innovation: le forum Rpg bleach :: Le monde des Humains :: Karakura :: Reste du monde :: Asie-
Sauter vers: