Bleach-innovation: le forum Rpg bleach


 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 UNPEEJ - Groupe 1

Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ 1
¤ PNJ ¤

¤ PNJ ¤
PNJ 1

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 11/11/2007

UNPEEJ - Groupe 1 Empty
MessageSujet: UNPEEJ - Groupe 1   UNPEEJ - Groupe 1 EmptyDim 30 Jan 2011 - 15:33

Le soleil venait de se coucher, c’était enfin l’heure. Le vizard aux yeux jaunes et au collier à clochette se leva de la ruelle dans laquelle il s’était installé pour patienter. Ses cheveux brun partaient dans tout les côtés, il avait un jean et un tee-shirt ainsi qu'une veste. Il s’étira un peu avant de sortir de la ruelle pour constater que la rue pleine d’animation il y a quelques secondes était à présent vide. Ainsi Kensaku n’avait pas menti, il avait développé un moyen d’éloigner les humains. Le vizard se mit à sourire, leur chef était vraiment un shinigami pour vouloir protéger les humains malgré son projet de libération des hollows. Un reaitsu d’arrankar se fit alors sentir dans son dos, un reaitsu qui ferait froid dans le dos à n’importe qui. Pourtant, seul un sourire échappa au vizard.

Te voila enfin, Jotaro !


L’individu, un arrankar avec un visage reptilien et de longs cheveux noirs, ses yeux ne laissait paraitre qu'une grande violence et son le trou ainsi que son masque demeurait caché. son teint livide ajoutait à la terreur que sa simple apparence provoquait. Il répondit d’un sifflement reptilien.


Je n’ai fait que t’attendre depuis tout à l’heure, Hisashi !


Je rêvassais, j’espère que ça ne te pose pas de problème ?


Pas plus que d’habitude, pouvons-nous y aller ?


Le vizard ne répliqua pas et invita l’arrankar à le suivre d’un simple mouvement de tête. Avec Jotaro autant se taire. Ils marchaient comme s’ils ne se connaissaient pas, s’ignorant presque. On aurait pu croire qu’ils se haïssaient, au contraire. Ils se connaissaient déjà et pouvaient même se qualifié d’amis lorsque Kensaku leur avait proposé de le suivre. Mais c’était ainsi que ça se déroulait généralement entre eux, Ils ne montraient leur amitié qu’au cours du combat. C’est Hisashi qui brisa finalement le silence en se tournant vers Jotaro.


Au fait, ou allons nous ?


L’arrankar ne répondit pas et continua à marcher comme s’il n’avait rien entendu.


Quoi, tu ne le sais pas ?


Parce que tu penses que j’ai le temps de m’occuper de ce genre de détail ? C’est toi qui devrais le savoir.


Donc nous ne savons pas quoi faire ? Moi qui pensais que tu écoutais Alec...


Je déteste ce quincy, pourquoi l’aurais-je écouté ? Nous savons que lorsque nous serons attaqués ce sera pour le médaillon que Kensaku a volé, et que nous devrons tous les tuer. Ce n’est pas suffisant ?


Je pense que oui, mais Alec a dit qu’une partie du groupe que Kensaku a réussi à rassembler nous attendais quelque part et que nous devions y arriver avant de nous faire attaquer.


Encore un ridicule plan de Alec. Alors marchons, un jour ou l’autre nous trouverons bien quelqu’un.


Hisashi eu un sourire, il préférait cette idée au plan de Alec alors autant le suivre. Ils se remirent donc en marche lorsqu’un homme, apparemment un shinigami, apparu devant eux.


Vous devez être les hommes que le seigneur Kensaku nous envois. Le seigneur Alec a dit que vous n’alliez pas suivre le chemin prévu et que je devais donc venir vous chercher.


Jotaro eu un air profondément écœuré en voyant qu’Alec avait réussi à les avoir. Mais il suivit néanmoins le shinigami, ils pourraient enfin avoir quelqu'un à tuer pour abreuver sa soif de sang. Arrivé dans une sorte de place il remarqua qu’un comité d’acceuil composé d’une trentaine de shinigami et d’à peut près autant d’arrankar les attendait.


Des amis à vous ?


Non, apparemment les armées du seireitei et d’Aizen nous ont déjà trouvé. Mais restez là, je m’en occupe.


Le shinigami se précipita vers les groupes mais il se fit rapidement tuer.


Il est faible, combien en a-t-il eu Hisashi ?


Je dirais quatre, il en reste 29. Celui qui en a tué le plus a gagné ?


Je suis d’accord !


Ayant fini de parler ils se précipitèrent vers le groupe. Ceux-ci confiant grâce à leur grand nombre foncèrent eux aussi. Le reste se passa très vite, un cero lancé par Jotaro supprima déjà un grand nombre de d’assaillant. De son côté Hisashi avait sortie son zanpakuto et chacun de ses coups mettait fin à une vie. Mais c’était curieusement facile, c’est à ce moment que Jotaro se rendit compte qu’ils se battaient aussi entre eux.


Tu te rends compte, Kensaku avait raison.


Oui, les deux camps veulent obtenir ce médaillon.


Souriants, les deux supprimèrent le reste de leurs adversaires avec facilité.


Alors, combien en as-tu tué?


13, et toi ?


Pareil, il y en quelque uns qui ont trouvé le moyen de mourir avant qu’on s’en occupe.


Ce n’est pas grave, vu qu’ils se battent aussi entre eux ça va être génial. Quand on aura de vrais adversaires on pourra faire une bataille royale. Et je n’hésiterais pas à te tuer.


Ils mirent alors à rire, leurs zanpakuto pleins de sang et les cadavres de leurs adversaires en train de s’évaporer en particule de reaitsu autour d’eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abidias Ferrando
¤ Chef de la Privaron Espada ¤

¤ Chef de la Privaron Espada ¤
Abidias Ferrando

Nombre de messages : 78
Age : 28
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Puissance:
UNPEEJ - Groupe 1 Left_bar_bleue8/10UNPEEJ - Groupe 1 Empty_bar_bleue  (8/10)
Reiatsu:
UNPEEJ - Groupe 1 Left_bar_bleue1000/1000UNPEEJ - Groupe 1 Empty_bar_bleue  (1000/1000)

UNPEEJ - Groupe 1 Empty
MessageSujet: Re: UNPEEJ - Groupe 1   UNPEEJ - Groupe 1 EmptyDim 6 Fév 2011 - 3:32

(Après relecture de mon post, je voudrais souhaiter bonne chance au PNJ)

Abidias, comme souvent lorsqu’il se trouvait dans le monde des humains, était debout sur un toit et fumait une cigarette, le reiatsu au minimum, et attendait que le spectacle commence, si l’on peut dire. Cela faisait déjà un moment qu’il était à Karakura, plusieurs jours en réalité. Il avait reçu des ordres très précis à ne pouvait pas se permettre de faire n’importe quoi, enfin… en théorie.

Quelques jours plus tôt, à Las Noches

Le Privaron avait été appelé dans l’urgence, Aizen souhaitait le voir personnellement. Une promotion? Un Espada mort dont il fallait prendre la place? Certainement pas, Aizen savait que la proposition serait refusé, à moins qu’elle ne concerne le top 3 des arrankar. Alors quoi? Il continua à réfléchir jusqu’à arriver au trône où on lui indiqua qu’Aizen se trouvait dans sa chambre. La chose devenait de plus en plus bizarre, Aizen serait devenue Arrankarophile? Il se retint de rire et continua son chemin, un sourire disgracieux entre les dents. Arrivé devant la porte, il attendit un instant, remarquant que personne d’autre n’était là, pas même les deux colleuses qui se trouvait toujours dans le dot de l’ancien capitaine, particulièrement quand il se trouvait dans sa chambre. Il entra finalement sans même toquer à la porte. Son maître l’attendait, debout au milieu de la pièce, sans bouger. L’arrankar s’approcha mais Aizen leva fit un petit mouvement de la main pour lui faire comprendre qu’il ne devait pas bouger non plus.


"D’ici peu, un groupe puissant fera son apparition, parmi eux se trouvera un shinigami possédant un médaillon. Je veux ce médaillon, coûte que coûte. Tu tombera aussi sur les forces de la soul society, ne t’en occupe pas, j’enverrai certains de mes éléments les moins puissants pour faire diversion. Tu dois partir immédiatement."

"Compris"

Alors qu’il se retournait, Aizen dit une dernière chose, qui glaça le sang du numéro 100

"Abidias, tu n’as pas le droit à l’erreur."

De nos jours, sur un toit de Karakura

L’arrankar poussa un soupir en y repensant. Partir et attendre, vraiment, c’était d’un passionnant. En même temps, il ne faisait pas grand-chose non plus à Las Noches alors bon, ça lui permettait de voir du paysage. Et puis se déplacer comme un chat de toit en toit pendant quelques jours était plutôt agréable si on se laissait prendre au jeu.


Soudain, une multitude d'énergies firent leur apparition en ville, dans 3 zones exactement. Abidias ferma les yeux, analysa les reiatsu. Deux étaient particulièrement proches de lui, il s’agissait d’un mélange de hollow et de shinigami, chaque individu ayant une énergie dominante. Il ne savait pas ce qu'était l'autre truc, mais l'être à l'énergie Hollow dominante était un arrankar, un arrankar qu'il ne connaissait pas. Abidias commença à se déplacer dans cette direction. Il cherchait un shinigami, mais il ne pouvait pas se permettre de laisser deux forces dans ce genre se promener dans la nature sans rien faire, il réfléchit un instant et monta un plan d'attaque. Il détruirait d’abord ces deux là et attaquerait la cible principale ensuite. Sans cela, il risquait une attaque surprise, d’autant plus que leurs énergies étaient loin d’être faible. Attaquer la première source ennemi, la détruire et pour prendre l’élément principal par surprise.

L’arrankar afficha un grand sourire tandis que ses petits sauts le menait peu à peu en direction de sa cible.

Ce soir, le drame prend place à Karakura, les acteurs sont en place, les billets sont vendus. Oui, ce soir serait une grande soirée, un spectacle magistral.


*Ce soir, se dit-il, c’est moi qui vais ouvrir le rideau.*

Plus que quelques maisons, l’arrankar s’arrêta. Deux armée attendaient, des shinigami et des arrankar, le tout d’un niveau si effroyable que personne n'était capable de remarqué une énergie voilé sur un toit. Malgré la proximité des deux groupes, aucun affrontement n’avait eu lieu, pour le moment. Pendant ce temps, les deux cibles avançait lentement, certainement en marchant, mené par une troisième énergie, un shinigami pour être exact. Trop faible pour être la cible principale, ce n’était qu’un moucheron. Le petit groupe arriva devant les deux armée, la mouche se jeta dans le tas et se fit croqué après un combat qui alliait avec subtilité et douceur tout le parfum de la faiblesse et du ridicule. Abidias se retint de rire, pour ne pas être repéré. Les deux restantes se jetèrent dans le combat à leur tour, avec une violence passionnée, déchainant leurs pouvoirs sur les deux armées qui, en plus, commençaient à se battre entre elles. Le combat tourna à la foire et se conclu par une envolé d’énergie spirituel, seul reste du combat, si l’on oubliait le sang qui recouvrait le sol.

Abidias termina sa cigarette. Il serait bientôt repérer, il devais faire le premier pas. Il ne comptait pas attaquer tout de suite, il voulait juste prendre l’initiative. Vous savez, histoire de.

"Hey !"

Comme un seul homme, les deux êtres se tournèrent vers le toit. L’arrankar qui se trouvait en bas eut la surprise de recevoir sur le front le bout éteint d’un mégot de clope habilement lancé dans sa direction. Il se fâcherait certainement, mais enfin ! Si l’on ne peut plus s’amuser !

Abidias, sans laisser le temps à son collègue arrankar d’exprimer sa colère, sauta du toit et atterrit au milieu de la mare de sang, croisa les bras et afficha un visage enjoué.


"Bien le bonjour messieurs et soyez le bienvenue à Karakura. Je me présente, Abidias Ferrando, Privaron Espada. Et vous ? Attendez ! Laissez moi deviner. Votre combat en à beaucoup dit. Imaginez ma surprise ! Je venais combattre, je tombe sur une foire. Vous êtes les bouffons, n’est-ce pas ? Toi, arrankar, avec ta tête de personnage secondaire, tu dois être Arlequin, Je me trompe ? Alors ton ami est certainement Pierrot. Ne faites pas ces têtes ! Vous ètes passer en un instant de l'effrayant au ridicule."

Le numéro 100 laissa un instant de réflexion à ses victimes et fit monter son reiatsu à en faire légèrement trembler le sol, histoire de montrer qu’il n’était pas n’importe qui. Il prit ensuite un petit sourire dédaigneux et reprit son festival.

"Pas la peine de vous présentez. Vous resterez Pierrot et Arlequin pour moi, deux bouffons sur la scène. Mais vous n’êtes pas les acteurs principaux, loin de là, juste des figurant, comme le mec qui vous montrait le chemin. Oui. Celui qui est mort comme un personnage secondaire de film de guerre. Et n’attendez pas un meilleur sort, j’aime le travail bien fait. Mais bon, vu que je suis ici pour accomplir la volonté de sa magnificente majesté magnifique, Aizen-sama, je vais vous expliquer la suite des évènement dans un langage qui vous sera plus familier : paroles, combat, explosions, défaite…"

Il indiqua du doigt ses adversaires en disant ce dernier mot.

"… tortures, cadavres. À moins, bien sure, que l’un de vous ne m’indique où je pourrais trouvé le médaillon que toute le monde cherche et qui doit donc être assez important, auquel cas je pourrais enlever la partie tortures... ou du moins en enlever le S."

Tout était dit, Abidias venait de lancer la balle, il attendait maintenant la réponse de ses adversaires, qui pourrait bien être une attaque, compte tenu des paroles très sympathiques du numéro 100.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
UNPEEJ - Groupe 1
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vfa express 1 groupe
» Classement de la course Groupe C du SRCS
» Groupe 5 a Manage
» Pour vous, quelle est la meilleure groupe C dans la gamme Slot.it actuellement ?
» Forum groupe " 101 Airborne 377 FA"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach-innovation: le forum Rpg bleach :: Le monde des Humains :: Karakura :: Les rues de Karakura :: Missions-
Sauter vers: